pyramid.gif

pyramid.gif

 V I V R E   A U   M A R O C

1 - Marrakech

2 - Cascades

3 - Vallée Ourika

4 - Zellige

  Au hasard de vos vacances vous avez pu être séduits par un pays comme le Maroc parce qu'il pouvait vous apporter un style de vie différent de celui que vous avez pu connaître jusqu'ici en France ou ailleurs. C'est parfois dû à différentes raisons et souvent ces différences sont un complément à la suite de votre vie. Cependant il faut aussi faire la différence entre passer des vacances dans un pays et y vivre complètement en se soumettant aux différents aléas qu'une telle transposition impose déjà par le fait du déracinement et des différences de culture.

Nombreux sont aussi ceux qui veulent vivre une vie différente connue dans cet axiome de métro, boulot, dodo ou dans ce vacarme infernal d'une vie trépidante des grandes villes françaises où le rythme de vie est à l'inverse de ce qui se passe au maroc. A l'instar de ces critères il y a, bien entendu, les différences économiques qui font ressurgir un euro fort face à une monnaie locale plutôt fléchissante d'où un intéressement logique des investisseurs européens dans les zones les plus touristiques comme à Marrakech, Agadir ou Casablanca.

- La Monnaie : Le différentiel monétaire fait que ce pays intéresse beaucoup de monde. Actuellement la monnaie la plus forte du monde est l'euro si bien que même dans ce pays les deux monnaies circulent dans la rue. La parité de la rue n'est pas la même que la parité officielle car rapidement l'utilisateur va transformer 1 euro en 10 DH alors que la réalité fait que la valeur réelle est de 10.95 DH voire parfois dépassant les 11 DH. Au délà de cette différence tout le monde sait que le coût de la vie est au moins deux fois inférieur à ce qu'il est en France mais cela demeure une basse moyenne car dans certains cas, c'est par trois, quatre ou cinq fois que cela se chiffre, tout dépend des besoins de chacun. Si l'on accepte de prendre deux pour moyenne c'est seulement pour avoir un repère. Très vite le ressortant de la zone euro va se rendre compte que sa monnaie surclasse les autres notamment celle-là et sa rémunération dans l'hexagone peut se trouver augmenter de façon rapide de cette manière soit par des investissements immobiliers sur le territoire marocain avant l'explosion de ce pan de l'économie marocaine qui ne tardera pas à se faire dans les années à venir.

- Economie : Si le pays est pauvre dans sa base, cela est une aubaine pour les ressortissants euros pour faire fructifier leur monnaie. Le pays a besoin de cette manne européenne pour se développer car de tout temps le nerf de la guerre a été l'argent. Lorsque l'on voit la vie dans les souks où tout se gère à l'avenant ou tout cet argent qui circule de la main à la main on sait très bien que les bases de l'économie de marchés ne sont pas complètement établies. Toutefois, les nouvelles constructions à côté des anciennes villes font apparaître cette idée qui pourrait être comparée à celle de la France il y a un peu plus de cinquante ans. De même les ventes dans les souks ruraux font apparaître un système de troc où le paysan venant vendre ses légumes ou ses fruits va repartir avec du matériel de cuisine ou de toilette. Cela ressemble toujours à la France des années cinquante toute proportion gardée.

- Tourisme : Si les mines de phosphate sont les principales ressources du pays, il faut dire que le tourisme est l'une des plus juteuse car elle envoie des devises étrangères dans ce pays de plus en plus convoité par les européens. Ce n'est pas par hasard si les touristes sont de plus en plus protégés sur le sol marocain car ils sont à la base de ce transfert d'argent nécessaire au développement du pays. Les hôtels, comme les banques, fleurissent au coeur des villes les plus touristiques, il suffit de le voir à Marrakech. Certes, ce sont des groupes européens qui sont les propriétaires de ces immeubles pouvant recevoir des quantités de touristes en toute saison et dont les carnets de commande, ou de voyages faut appeler cela comme c'est, sont remplis plusieurs mois à l'avance. La possibilité de faire des prix défiant toute concurrence laisse des marges non négligeables pour continuer à investir dans un pays où la main d'oeuvre est terriblement basse et où aussi le temps n'est pas compté pour l'instant. Le soleil apporte aussi un élément déterminant dans le choix de ses vacances. Les formules "tout compris" ont du succès même si ce sont souvent des prix d'appel mais l'essentiel est d'amener le touriste sur le sol marocain. Une fois qu'il y est, il va se prendre au jeu en allant d'échoppe en échoppe, d'excursion en excursion ce qui fera voyager également les euros et les dirhams d'une main vers une autre pour le plaisir de tout le monde.

- Dépaysement : Ceux qui voudraient s'installer pour y vivre au Maroc risquent de connaître un dépaysement total et radical mais parfois cela est voulu également pour couper les habitudes d'une vie sociale trop bien rangée. Cela peut aussi être l'occasion de vouloir vivre une vie complètement différente pour une retraite au soleil. Le rythme de vie n'est pas le même et les besoins ne le sont pas non plus pour l'instant. Certains ont envie, lorsque l'heure de la retraite sonne, de quitter leur environnement quotidien et n'hésitent pas à s'en aller vers d'autres cieux, notamment au soleil. Ici, le niveau de vie est complètement différent et lorsque l'on compare les mêmes prestations on trouve que sa monnaie est capable de rendre plus de services quand dans le monde dans lequel il est perçu. Aimer flâner ou marchander dans les souks des villes comme Marrakech, Agadir ou Fès, risque aussi de faire naître de nouvelles envies dans un pays don't le système économique n'est pas consolidé. Se trouver à Marrakech en plein soleil en ayant en toile de fond les montagnes enneignées du Haut Atlas, ou à ses pieds les palmiers ou les orangers font apparaître un dépaysement total parfois bienfaisant.

- Evolutions : Ce pays connaît et va connaître des évolutions dans les années à venir car les jeunes sont actuellement en contact permanent avec le monde extérieur, un monde où la technologie démontre qu'il faut toujours avancer et parfois même plus vite que l'on voit. De cette évolution le pays fera une rotation rapide sur lui-même pour niveler le tissu économique de façon plus rationnelle. Si, par principe, la femme berbère reste au foyer, dans la réalité des faites elle s'émancipe tel ce témoignage de femmes travaillant à l'extérieur. En effet le témoignage de cette femme de 27 ans n'ayant jamais été à l'école et qui travaille dans une usine de confection pour un salaire mensuel de 800 DH (moins de 75 EUR) et dit qu'entre les frais de repas de midi et des frais de transport elle en a pour 450 DH et s'il elle rajoute les frais de garde de ses deux enfants il lui reste 250 DH par mois (moins de 25 EUR) précisant que cel n'est rien car elle quitte la maison à 7h du matin pour ne rentrer qu'à 20 heures et ceci cinq jours sur sept mais dit-elle, cela a le mérite que son mari la respecte plus qu'autrefois en qu'en allant travailler elle se trouve en contact avec d'autres. Elle observe et apprend ce qui se passe dans le monde. C'est un début vers un changement radical. De même cette jeune fille de vingt deux ans qui aime la France parce qu'elle représente pour elle la technologie, la réussite et également l'argent. Les femmes ont un rôle à jouer dans ce pays comme elles l'ont toujours eu dans tous les pays du monde. Chacun pays vit son évolution à la vitesse de sa croissance. Les jeunes n'ont plus la même mentalité que les anciens et même s'ils sont écoutés ceux-ci se verront débordés rapidement par un phénomène d'évolution tout à fait logique. Un autre témoignage de cette jeune fille qui travaille dans un grand hôtel et qui perçoit 750 DH comme salaire mensuel ou ce jeune homme qui explique son désarroi face à ce salaire de misère qui ne lui permet pas de fonder une famille. La force de la raison l'emportera sans doute sur la raison d'état car chaque vie compte pour une meilleure équité.

- Vivre au Maroc : La vie au Maroc est agréable pour ceux qui aiment le soleil et une vie un peu ralentie loin du modèle métro, boulot, dodo. Si l'on compare les différents éléments de certaines villes on voit poindre à grands pas les effets d'une économie occidentale. Les jeux de hasard, en principe bannis, font leurs apparitions dans les bars-tabacs ce qui laissent présager une évolution des choses. Mais vivre au Maroc en venant d'Europe c'est aussi accepter ce nouveau style de vie même si le luxe existe dans ce pays au coeur des médinas ou des villes nouvelles. Le plaisir de vivre une vie nouvelle peut être timorée par l'éloignement et son coût de transfert si l'on veut revenir parfois dans son pays d'origine étant entendu que les places d'avion seront, à l'avenir, plus difficiles à obtenir devant l'engouement vers ce pays et le manque de transports aériens à sa destination suivant les moments de l'année. Y vivre complètement c'est autre chose si l'on désire changer de cadre de vie et d'environnement. Toutefois, si ce changement provient également d'un changement de statut social mais d'où les seuls revenus proviennent d'un carrière professionnelle en europe, il va s'en dire que les euros trouveront un échange bien supérieur que dans leur pays d'origine car la vie est nettement moins chère. Il faudra noter que si les produits de base nécessaires à la vie courante sont moins chers, il n'en est pas de même pour les produits de haute technologie comme le téléphone mobile, les liaisons satellite. De même les voitures présentes sur le pays sont parfois passables même si l'on trouve maintenant des véhicules neufs circulant dans les grandes des rues de Marrakech, d'Agadir, de Rabat ou de Casablanca. Mais vivre au Maroc c'est aussi apporter aux habitants de ce pays une bouffée d'oxygène pour leur survie. Ainsi si vous décidez de vous établir là-bas en achetant un riad il vous faudra penser également à partager votre vie avec celle des marocains en vous y associant, c'est-à-dire de prendre sous votre gouverne une personne chargée de l'entretien ou le nettoyage de votre riad. Le salaire mensuel est tellement faible eu égard du temps passé que cela vous semblera dérisoire tandis que pour eux cela sera essentiel, nécessaire et vital.

- L'Or Blanc : Le Maroc possède dans ses sous-sols les trois quarts de la réserve mondiale de phosphates et se trouve être le premier pays exportateur de phosphates du monde. A tout penser on pourrait croire que cela constitue la plus grande rentrée d'argent du royaume. Ce n'est pas le cas car la première source de devises est bien celle provenant des rentrées d'argent des travailleurs marocains à l'étranger. Il suffit de prendre sa calculette pour se rendre compte des disparités monétaires et le pouvoir d'achat que peut générer un salaire même au smic dans la zone euro et transformé en dirhams. Si l'on considère celui de la France qui se situe environ à 1000 EUR on sait aussi que le salaire moyen au maroc est à 180 EUR soit près de 6 fois moindre. Beaucoup vivent avec moins de 50 EUR par mois. Quelques heures de travail dans un pays de la Communauté Européenne suffisent pour arriver à ce montant. D'un autre côté le Maroc a également sa production agroalimentaire qui lui permet de faire rentrer des devises mais les quotas imposés par Bruxelles risquent de ralenti cette progression. Il reste un autre atout au Maroc qui semble prendre le pas sur les autres industries. C'est le tourisme qui se développe à grande vitesse grâce à des compagnies européennes qui savent que la puissance de la zone euro est capable d'apporter des devises au pays. C'est un beau créneau mais il faut être prudent car les prix risquent de flamber et le touriste risque également de ne plus accepter d'être pris pour une vache à lait car il saura, au fil de ses déplacements, que le prix qui lui est demandé est parfois en contradiction avec la réalité de ce pays. Alors si trop d'intermédiaires veulent se parer d'une grande partie de la part du gâteau, il se pourrait que le gâteau n'existe pas éternellement. C'est un risque à prendre, faut-il encore bien l'appréhender.

- Climat : La chaleur est le point fort de ce pays mais l'on rencontre, comme à Essaouira, un taux d'humidité assez important qui fait que les façades des maisons s'écaillent rapidement. A Marrakech, la poussière se soulève car là le taux d'humidité est faible. Au niveau de la pollution on comprendra vite que les véhicules terrestres ne sont pas tous équipés des moyens de réductions de cette pollution qui augmente avec la chaleur. Vous pourrez apercevoir dans certaines rues de la ville, des voitures recouvertes d'une bâche noire et cette bâche recouverte d'une pellicule ocre de poussière. Il aura suffi d'une nuit pour recouvrir de poussière cette bâche. Cela ne change rien à l'aspect agréable du pays.

- Nourriture : Ce n'est pas la nourriture qui manque sur les étals ou échoppes des commerçants mais souvent c'est l'argent nécessaire à son achat qui en fait défaut. En vous promenant dans les rues de la médina, vous pourrez voir des boutiques où la viande est accrochée à la vue des passants. Cette précarité sanitaire a de quoi surprendre mais il faut remarquer aussi que cela n'engendre pas plus de maladies que dans les pays occidentaux. Certains vous diront avoir vécu dans leur enfance des situations similaires tout en se portant bien. Aujourd'hui en Europe tout est aseptisé et l'organisme humain n'est parfois pas capable de lutter contre certaines maladies faute d'immunité. En effet, dans les grandes villes l'eau est javellisée au maxi pour enlever les impuretés mais c'est aussi cette eau qui sert à se laver et qui décape le corps humain. Il n'est pas besoin d'aller dans un hammam pour avoir encore des effets plus probants. Certes, un minimum d'hygiène est souhaitable mais un abus de trop dans un sens comme dans un autre nuit. Bien entendu dans un pays comme au Maroc il faut également faire attention à la nourriture et les touristes ont tout intérêt à prendre leurs précautions ce qui a été dit ci-avant. Déjà le changement de nourriture est susceptible de vous donner la tourista, inutile de s'avanturer à boire l'eau du robinet inconsiemment, tout comme d'ailleurs de boire, à profusion, le jus d'orange dès le matin à moins de vouloir faire une purge.

- Gaspillage : Dans une société de consommation, comme en France, il y a du gaspillage. Il serait vain de démontrer les secteurs touchés car il y sont pratiquement tous car il faut toujours "plus" pour aller "plus vite". Au Maroc, vous pourrez vous apercevoir que le gaspillage n'existe pas. Ainsi par exemple lors de la taille des oliviers, les branchages seront récupérés pour chauffer les hammams. C'est un exemple parmi tant d'autres mais vous ne trouverez nulle des manifestations où la nourriture est jetée par terre. En France cela existe avec les pommes de terre, les oranges, les choux-fleurs, et autres produits de consommation courante. Pourtant en France il existe aussi des personnes dans le besoin et ce n'est pas en jetant toutes ces marchandises sur le sol que cela fera avancer les choses. La société de consommation a ses revers par rapport à une société en pleine mutation ou évolution. Alors vivre dans ce pays peut aussi apporter aux nouveaux résidents une meilleure approche des difficultés de la vie, étant entendu que tout ne vient pas seul et qu'il faut parfois faire preuve d'humilité face à la pauvreté des autres.

- Agriculture : Si vous avez l'occasion de traverser des campagnes vous remarquerez, dans certains endroits de quelle manière les paysans travaillent leur terre. Certains d'entre vous vont peut-être retenir l'image d'un paysan qui charrue son terrain avec l'araire antique bein que des machines plus modernes travaillent d'autres parcelles. Si vous êtes connaisseur en matière d'agriculture vous pourrez aussi remarquer qu'au niveau du blé et des céréales le rendement à l'hectare doit être réduit. Cela n'a rien à voir avec les parcelles que vous pouvez croiser sur l'hexagone. De même vous pourrez voir des cultures sur des terrains pentus ou escarpés car chaque morceau de terrain est travaillé. Il est beau de voir les amandiers en fleurs, de regarder les oliveraies, les orangers et les palmeraies. L'agriculture est, dans tout pays, la base de sa vie commerciale. Au Maroc, des produits poussent mieux qu'en Europe à cause de la chaleur qu'il y règne et leur qualité est très bonne. Il n'est pas possible de dresser ici une panoplie des produits de l'agriculture car il y aurait tant de choses à dire. Sur la route menant de Marrakech à Essaouira, ou de Marrakech vers Agadir vous verrez énormément d'argniers qui servent à produire l'huile d'argan tant pour la cuisine que la cosmétique. Vous verrea également des élevages de moutons tout au long des chemins accompagnés des bergers.

- Conduite Automobile : Les véhicules terrestres à moteurs des particuliers ne sont pas tous de première jeunesse, comme les taxis datant des années quatre vingts où le nombre de kilomètres affiché au compteur oublie qu'il devrait y avoir un chiffre supplémentaire devant. De ce fait, vu l'état vétuste des véhicules, toute la prudence est requise quant à la conduite de voitures dans ce pays. Les cars de voyage sont tous dans un excellent état, pour ne pas dire, tout neufs. Ce sont souvent des véhicules de conception ibérique. Votre permis en France suffit pour conduire au Maroc mais, si le code de la route est le même, la façon de conduire est toute autre. Même en temps que piétons vous devez faire très attention lorsque vous traversez les passages prévus à cet effet. Sans nul doute les choses changeront dans les temps à venir car il y aura de plus de plus de véhicules, donc de plus en plus d'accidents si les règles de priorités ne sont pas respectées. De même la vitesse est règlementée à 100 km/h sur les routes, souvent réduites à l'entrée des agglomérations où les contrôles radars sont constants. Sachez que brûler un feu rouge coûte 60 EUR, ce qui est élevé eu égard des rémunérations, mais ceux qui possèdent un véhicule sont, sans doute, à même de payer cette amende. Il faut également noter que les deux roues ne sont pas dans un bon état et qu'un renouvellement s'impose rapidement.

- Pollution : La pollution existe dans tous les pays de façon plus ou moins grande. Au Maroc, elle existe également et compte tenu de ce qui précède les véhicules anciens sont des éléments de pollution car mal entretenus ils rejettent dans l'air des quantités de gaz toxiques. Peu à peu, comme dans d'autres pays, le système se stabilisera par des contrôles anti-pollutions. La pollution de l'eau est également présente car, la chaleur aidant, aindi que le caractère spécifique des sols fait que des nappes phréatiques sont touchées. Le traitement de l'eau se fait par la javellisation mais cela n'est pas suffisant. Comme jadis en France l'eau de ses puits se trouvant en campagne est souvent impropre à la consommation. Toutefois, il ne faut pas avoir la phobie de cet état car vous pourrez remarquer que dans les plateaux situés au dessus de Marrakech, que les personnes ne sont pas malades davantage qu'ailleurs. Vous ne serez pas étonnés de voir dans la rue certains étrangers porter des masques sur la bouche pour se protéger de cette pollution. La poussière est omniprésente dans la ville de Marrakech et avec la chaleur celle-ci est plus dense. Il n'est pas rare de voir des plastiques protéger les voitures et voir d'autres complètement recouvertes de poussière l'espace d'une nuit.

- Mal des Montagnes : Le Maroc, comme d'autres pays également, offre des paysages vallonés. Lorsque vous êtes à Marrakech, ou Fès l'altitude est en deça des 500 mètres. Si vous décidez d'aller vers Ouarzazate en passant par le Col de Tizi'N'Tichka vous allez dépasser les 2000 mètres, et si vous allez à Oukaïmeden vous approchez les 3000 mètres. Mieux encore si vous voulez escalader le Jebel Toubkal vous allez dépasser les 4000 mètres. Tout le monde sait qu'à cette altitude l'oxygène se raréfie et certains auront l'impression de manquer de souffle, d'avoir une toux sèche et irritante, des maux de tête, des nausées ou des vomissements. Il n'y a pas de doutes, le mal des montagnes est là. D'autres trouveront à cette altitude une commodité impressionnnante mais ce seront souvent des sportifs habitués à des efforts de longue haleine. Si vous êtes victime de ce genre d'inconvénients il faudra commencer par descendre d'environ 500 mètres d'altitude et surtout veiller à dormir plus bas que l'altitude maximum effectuée dans la journée. Il vous faudra éviter les efforts et surtout ne pas essayer de suivre ceux qui se trouvent dans leur élément à une telle altitude. Il faut également éviter de boire de l'alcool pour éviter toute déshydratation et penser à boire beaucoup. Si la fatigue devient grandissante, le comportement incohérent, que vous vous sentez sur un bateau au point que les troubles de l'équilibre et de la coordination deviennent de plus en plus présents additionnés d'un problème d'augmentation des pulsations cardiaques il y a eu de renoncer à l'escalade. Il n'y a pas de règle d'altitude pour connaître ce mal des montagnes qui est parfois mortel.

- Santé : Le changement de climat ou d'alimentation peut parfois avoir pour effet d'altérer votre santé. Evitez de boire de l'eau du robinet tout comme certains jus de fruits additionnés d'eau. La même précaution lorsque vous irez au restaurant car la carafe d'eau qui vous est servie, et c'est le cas aussi en France, vient directement du robinet. En principe un thé ou un café est sûr car l'eau doit être bouillie, par conséquent débarassée de ses impuretés mais attention l'ébulition de l'eau est différente en altitude. Les problèmes de santé sont souvent dûs au climat, à la nourriture, à l'altitude mais aussi au manque d'hygiène, aux piqûres d'insectes, aux morsures, coupures ou égratignures. Si le brossage des dents est un geste anodin, se servir de l'eau du robinet pour le rinçage peut également avoir des conséquence. N'oubliez pas également que sous l'effet de la chaleur certains peuvent développer l'herpès. Cette maladie se transmet très vite. Par conséquent il faut éviter de boire dans un verre. Aussi préférer plutôt l'eau minérale ou gazeuse qui sera décapsulée devant vous. Il n'y a pas de honte de boire à la "paille" ou même à la petite bouteille plutôt que d'attraper des microbes. Attention aussi aux gerçures des lèvres provoquées par le soleil ou le vent dans les hauts plateaux. Rien de tel pour transmettre ces microbes. Au niveau de l'alimentation, manger une orange ou une banane est sûr car vous épluchez le fruit. N'attendez pas d'avoir soif avant de boire car dans ces pays une déshydratation vous guette surtout si vous êtes sujet à beaucoup transpirer. Evitez aussi les expositions solaires afin de ne pas prendre un coup de chaleur car si le système de régulation thermique de votre corps ne fonctionne plus vous risquez de voir votre température monter en flèche. De trop longues expositions au soleil risquent de vous rendre vulnérables au coup de chaleur. Porter une casquette ou un chapeau car la tête est un capteur important de chaleur. Evitez également de vous essuyer le visage avec les serviettes réutilisables sinon vous pouvez risquer des infections oculaires. N'oubliez pas que la poussière, la pollution provoquée par les gaz des voitures sont susceptibles de vous provoquer des troubles oculaires, des démangeaisons. Portez des lunettes de soleil pour éviter de vous abimer les yeux du fait de la luminosité. Ceci est également valable au sommet des montagnes où même par ciel dégagé et froid la réverbération de la neige ne pardonne pas. L'application d'un collyre est souhaitable car il est dangereux de soigner une simple irritation par des antibiotiques. Maintenant il ne faut pas avoir la phobie de ces éventuels problèmes mais le savoir est utile.

- Sports : De nombreux sports se pratiquent au Maroc et il n'est pas rare de voir, dès que vous embarquez, des personnes ayant avec eux du matériel de golf. Il existe dans toutes les villes touristiques ou alentours de nombreux terrains de golf. Ces séjours sont souvent plus onéreux que les autres, ces destinations s'adressant davantage à un public averti. La marche est également très répandue sur ce continent d'autant que le paysage offre de quoi se divertir dans ces montagnes escarpées. Il ne faut pas oublier de se munir de chaussures adaptées à ce genre de terrain. Pour la montée de certains cols il sera utile d'avoir recours à un muletier pour transporter vos bagages. Vous verrez également des personnes pratiquant le vélo tout terrain toujours sur des routes situées sur les plateaux. Ces routes ne sont souvent pas carrossables. Sur des routes plus roulantes vous rencontrerez aussi des amateurs de vélo avec tout leur équipement. Là vous n'allez pas vous tromper. Il s'agit bien de randonnées programmées car les vélos parlent d'eux-mêmes avec les dernières générations de la technologies. Si vous voulez le faire également à titre individuel il ne faudra pas oublier de vous alimenter, de boire suffisamment compte tenu de la température et si vous vous sentez une âme d'escaladeur vous pourrez toujours tenter de gravir le col de Tizi'N'Tichka à plus de 2000 mètres d'altitude en sachant que la montée est difficile comme tout accès à un col. Il serait utile de prévoir des développements adaptés au vu des pourcentages et des déclinaisons. Ensuite, toute la prudence est requise pour la descente des cols car, le poids aidant, vous risquez de descendre très vite mais les routes ne permettent pas la vitesse et les ravins sont profonds. Les protections sur les routes ne seront parfois pas capables de vous retenir face à la force centrifuge. La ballade en chameaux est également un sport et comporte moins de risques pour d'autres sensations.

- Liaisons aériennes : Que certains d'entre vous aient envie de s'installer de façon temporaire ou définitive au Maroc peut se comprendre par le climat, le coût de la vie ou d'autres raisons personnelles. Ce qui est parfois plus difficile à gérer ce sont les liaisons aériennes car souvent les vols pour le Maroc sont déjà retenus longtemps à l'avance. Bien entendu s'il s'agit de vols seulement il faut parfois se rendre à l'évidence qu'ils sont parfois plus éleves qu'un pack d'une semaine avec formule tout compris d'autant que ces formules plaisent car elles ont l'avantage de tout vous apporter d'un seul coup. Néanmoins pour les "vols secs" il faut aussi programmer son départ et son retour quelquetemps à l'avance. C'est un peu plus compliqué que de prendre sa voiture pour aller d'un point à un autre.

© Photos ACAR

 accueil - spdm © 1965 -