pyramid.gif

pyramid.gif

 L E S   T R A D I T I O N S

1 - Fête du Mouton

2 - Chameau

3 - Repas Jemaa-El-Fna

4 - Ruelle et Ventes

La fête du mouton (1) est un tradition séculaire. Elle se perpétue depuis des siècles et si l'on peut dire que c'est la fête du mouton, on devra ajouter que c'est la fête mais pas forcément du mouton car près de 4 000 000 de têtes sont abattues pendant cette période. Chaque famille a la tradition de tuer son mouton. Si à l'origine il s'agissait du sacrifice d'un enfant et que la main de dieu transforma l'enfant en mouton, dans la réalité il s'agit toujours d'un sacrifice dans la tradition mais cette fois-ci pour le porte-monnaie. En effet, dans une des pages j'indiquais que le revenu moyen était de 180 euros, soit environ 1800 DH, il n'est pas rare de voir le prix d'un mouton atteindre ce montant. C'est donc presque un mois de salaire qui se trouve ainsi investi dans cette fête tradionnelle. Les marchés sont nombreux et pendant cette période la quantité de moutons sur les marchés de campagne sont importants. Tout se fait à l'ancienne entre le vendeur et l'acheteur. Une tradition qui pourrait se modifier au fil des années car le nombre important de moutons ainsi sacrifiés est trop grand d'où l'idée de partager cette tradition avec plusieurs familles. Cela rappelle un peu ce qui se faisait en France avec le cochon où chaque famille en tuaut un. Comme il n'existait pas de possibilité de conserver la viande, mis à part de la mettre en saumure, il était de tradition de distribuer un morceau aux voisins en signe d'amitié. La différence c'est que cela ne se faisait pas à la même période et ne voulait d'aucune coutume spéciale. Faire un tour en chameau (2) est également une tradition. Il est amusant de voir le chameau plier ses pattes frêles vu sa carcasse. Une grande tradition tant à Marrakech qu'à Fès ce sont les repas en plein air. A Marrakech, sur la place Jemaa-El-Fna à partir de 17 heures les artisans de la cuisine vous proposent les grillades sur place. Si vous êtes allergiques aux fumées de ces grillades vous ne ne pourrez pas oublier les odeurs particulières de cette place aux abords même de la Médina. Une tradition aussi qui se perpétue dans tous les endroits et cette photo (4) prise sur une île où mes pas ont foulé un sol brûlé par le soleil on peut apercevoir le fond bleu du ciel et le contraste des maisons dans cette ruelle où les vendeurs vous proposent toutes sortes de poteries, de bijoux, de babouches mais cela n'a rien à voir avec l'étendue des souks à la Médina. Une autre tradition à ne pas s'y méprendre c'est que lorsque vous rentrez dans une boutique d'un souk, vous ne verrez pas le prix affiché d'une théière, d'une babouche, d'une pièce de bois ou de métal. La tradition est de marchander le prix. Il n'est pas rare de voir les prix se couper en 5 ou 10. Par contre dans les villes nouvelles ou les centres artisanaux les prix sont affichés comme ici en France et le marchandage ne s'effectue plus. Une tradition qui se perd et le plaisir de marchander également. Le citoyen européen est toujours le bienvenu et une des traditions est également la convivialité, l'hospitalité. Une autre tradition se pratique dans les rues de ces villes en pleine expansion : c'est le "time share" créé par les européens. Il faut savoir déjouer les tentations proposées sur le pouce. C'est un pays en pleine mutation où la mane des européens avec un euro fort fait que l'argent est un moteur inévitable du secteur économique.

© Photos ACAR

 accueil - spdm © 1965 -