pyramid.gif

pyramid.gif

L A   P A L M E R A I E   A   M A R R A K E C H

1 - Palmiers

2 - Palmiers dénudés

3 - Palmiers au sec

4 - Palmiers fournis

5 - Jeune Palmier

6 - Jeune Plantation

7 - Palmier arrosé

8 - Palmiers

La Palmeraie de Marrakech a subi de nombreuses modifications depuis ces dernières années. En sillonnant lentement les contours de la Palmeraie l'attention est attirée par plusieurs choses fondamentales. Tout d'abord, en regardant ces palmiers malades et dénudés on ne retrouve plus l'aspect initial de cette palmeraie, objet de tous les regards. Ces palmiers ne respirent plus la même santé que jadis et au l'on voit même que beaucoup ont disparu de cet immense parc. Les feuillages sont tristes et l'on n'aperçoit même pas les grappes de dattes qui devaient être présents en cette période. Les marrachis disent que les palmiers sont atteints d'une maladie mais laquelle ? Comme montre les photos 2 et 3, les plantations sont parsemées alors qu'autrefois elles étaient cossues. Sur la photo 5 on aperçoit un jeune plan autour duquel est dressé, en forme de fontaine, un cercle permettant de l'arroser. Sur la photo 6 on remarque aisément le craquèlement de la terre entourant ces jeunes plants qui ont du mal à subsister face à la rigueur de la température. Il en est de même sur la photo 7 où les cavités autour des plants sont destinés à les arroser abondamment pour les faire survivre. Certes, ces photos prises sous une forme chaleur extérieure tend à faire pâlir les aspects mais pourtant les photos 1 et 8 sont prises dans les mêmes conditions de temps. Tout au long de ces kilomètres allant de la Palmeraie jusqu'à la route d'Ouarzazate avant d'arriver vers les jardins d'Abgal on remarque ce dénuement de plus en plus prononcé. De même, on remarquera aussi que dans bien des endroits le béton a remplacé ces arbres pour faire place à des ensembles commerciaux ou ludiques de toutes sortes. En parcourant ces quelques kilomètres on trouvera sur son passage des chameaux destinés à des promenades autour de la Palmeraie à des prix parfois exhorbitants. Pourtant on pourra voir dans d'autres coins des palmiers respirant mieux et arborant des grappes de dattes qui arriveront à maturité dans quelques semaines. Jadis il exitait près de 130 000 pieds à la Palmeraie mais chaque jour qui passe en fait diminuer le nombre. Pourtant Marrakech restera une ville ancrée par et pour ses palmiers même si le déclin se fait sentir chaque jour au profit d'un économie différente et évolutive. Chaque époque a son histoire et l'histoire retiendra de Marrakech sa grande Palmeraie où les arbres ont donné tant et tant de fruits. C'est aussi l'histoire des caravaniers venant du Sud qui fera que les palmiers furent ainsi transportés. La pollution n'arrange rien à la santé de ces palmiers mais aussi l'âge et les conditions actuelles de vie. Avec les moyens modernes qui existent il sera possible d'endiguer la disparition d'un grand nombre et la plantation de nouveaux arbres devient nécessaire pour garder ce système à la palmeraie. Dans quelques temps, peut-être, les véhicules à moteur n'y passeront plus afin de ne pas polluer, par les gaz d'échappement, cet environnement fragile en ce moment. C'est tout un éco-système qu'il faut revoir pour sauvegarder ce patrimoine dans ce pays où le soleil vivifie ces plantations.

© Photos ACAR

 accueil - spdm © 1965 -