pyramid.gif

pyramid.gif

 M  A  R  R  A  K  E  C  H

1 - Koutoubia

2 - Aéroport

3 - RAM

4 - Jemaa-el-Fna

En sortant de l'avion (3), arrivant à l'Aéroport de Marrakech-Ménara (2) on arrive dans un décor lumimeux, riche en couleurs et en chaleur. Cela est d'autant plus vrai que le soleil est pratiquement toujours au rendez-vous. Marrakech, la rouge, jadis capitale du Maroc est une ville accueillante. Les palmiers dans la ville même ne peuvent pas faire oublier que nous sommes bien dans ce pays où les fruits et les légumes forment des étals sans fins dans les quartiers de la Médina qu'il faut absolument aller voir. Face à la Koutoubia (1), sur la place Jemaa El Fna les marchandands s'affairent dès 17h et l'on voit les échopes se monter à grande vitesse. Plus au fond, il y a les souks où vous êtes largement sollicités par les vendeurs de toutes sortes. Bien entendu, les babouches, les théières, les bijoux de toutes sortes sont à foison et ornent les boutiques les unes tout près des autres. Parfois la présence d'un guide s'avère nécessaire afin de ne pas se perdre dans les innombrables ruelles des quartiers de la vieille ville. Une promenade s'impose à la Ménara, où l'on pourra prendre l'inévitable photo présente sur beaucoup de revues et symbolisant la ville. Ensuite, il faut également aller au Jardin de la Majorelle dont les couleurs bleutées vives tranchent beaucoup avec l'ensemble de la ville. Pour s'y rendre on y aller en bus, en taxis, mais aussi en calèches (4) qui jalonnent toute la ville. La monnaie du pays est le Dirham marocain mais les Euros sont acceptés en paiement. En base de 2004-2005, le salaire moyen mensuel est de 180 Euros mais la vie coûte moins chère. Cependant tous les produits ne sont pas à l'identique car le litre d'essence est à 10 DH (1 euro), soit seulement un peu moins de ce qu'il est en France. Pour ceux qui ont la chance de pouvoir monter sur des terrasses, ils pourront voir les antennes paraboliques qui tranchent également avec le paysage de cette ville. De l'autre côté de la Médina, on y trouve Guéliz, la nouvelle ville. Nombreux sont également les français qui s'installent dans cette ville, et d'autres, pour passer agréablement leur retraite au soleil. Certains ne veulent plus rester dans la même région dès lors que l'heure de la retraite a sonné. Dans ce pays, ils peuvent employer du personnel de ménage. C'est une mane pour les habitants de ce pays. Les campagnes se désertifient au profit des villes où les conditions de vie sont meilleures. La plupart parlent français, on n'est donc pas dépaysé. Bien entendu il faut aimer la chaleur car les températures dépassent les 50° en été. On peut se rendre sur la côte Atlantique comme à Agadir ou à Essaouira pour profiter des plages ensoleillées en ayant soin d'apporter avec soi les protections solaires à fort indice.handises. D'ailleurs on pourra apercevoir un parking de ces animaux dans les fonds des souks.

© Photos ACAR

 accueil - spdm © 1965 -