pyramid.gif

  

pyramid.gif

 C O U T U M E S   A U   M A R O C

1 - Marrakech

2 - Toits Médina

3 - Vallée Ourika

4 - Zellige

  Chaque pays du monde a ses coutumes. Cela fait sa richesse. Lorsque vous pénétrez sur le sol marocain il faut comprendre que ce pays, comme tous les autres, a aussi ses coutumes et ses habitudes. C'est un pays musulman et quelle que soit vos idées religieuses il faut accepter les coutumes du pays et s'y soumettre avec respect. Les coutumes de ce pays ne sont pas uniquement établis à partir de critères religieux mais également faits pour sauvegarder une identité culturelle unique à ce pays. Le rapprochement des peuples s'inscrit toujours dans cette idée de tolérance des autres sans laquelle il n'est pas possible d'avancer. Après quelques jours passés au Maroc vous remarquerez que ce peuple est un peuple comme un autre, qui aime la vie comme nous aimons tous la vie. Si le mode de vie est différent cela ne veut pas dire qu'ils ne sont pas heureux car personne ne sait quel est le modèle de vie idéal. Les fêtes et les cérémonies sont, comme en France, liées aux moments qui jalonnent la vie de l'homme depuis sa naissance en passant par le mariage et le décès. Pour ces trois événements seuls les coutumes sont différentes mais le fond reste le même.

- Habillement : D'entrée vous serez frappés par l'habillement complètement différent des occidentaux. Les djellabas courent les rues comme dans les échopes des souks ou dans les magasins de même que les babouches. Certaines femmes portent le shador et cela reste un élément logique d'une civilisation qui veut péréniser les coutumes ancestrales du pays. Comme dans d'autres pays cela fait leur richesse. C'est vrai qu'il est étonnant de voir dans un pays, comme le Maroc, où le soleil est très fort que ses habitants se couvrent tandis qu'en France nous avons tendance à nous dévêtir dès que le soleil devient fort afin de bronzer un peu. C'est toute la différence entre la différence de culture d'un pays à un autre.

- Muezzin : L'appel à la prière se fait cinq fois par jour, le premier a lieu dès le lever du soleil. Si vous êtes à Marrakech vous serez réveillés par le mueezin de la Koutoubia et les autres d'ailleurs mais au fil des jours vous ne l'entendrez même plus car il fera partie de votre environnement journalier. En fait, cela ressemble beaucoup à l'angélus en France, celui-ci n'ayant lieu que deux fois par jour. Le musulman est invité à prier cinq fois par jour et de se rendre à la mosquée au moins une fois par semaine, le vendredi. C'est comme en France pour les catholiques qui se rendent à l'église une fois par semaine, le dimanche. Les musulmans se rendent à la mosquée en se déchaussant et en France on se rend à l'église en ôtant sa casquette pour ceux qui la portent. Le musulman fait des ablutions afin de se purifier avant toute prière. Chaque pays a ses coutumes, valeurs essentielles de toute civilisation. De toutes ces coutumes il n'y a à redire car la liberté de penser est la base fondamontale d'un pays.

- Naissance : Comme chez nous en France, et partout ailleurs dans le monde, assurer sa descendance est une chose naturelle et normale. Quelle que soit la religion ou les pays cet adage prévaut. Si, pour les Marocains, la stérilité est considéré comme une malédiction il en est de même dans les autres pays qui essaient également de réduire le taux de stérilité. Dans tout ménage la grossesse est considérée comme une bonne nouvelle. Elle n'est pas réservée seulement à certains pays et la naissance donnt toujours lieu à des fêtes où la joie est présente par la venue d'un enfant dans la famille. Les différences peuvent se situer dans les cérémoniaux mais la maman sera couverte de cadeaux comme en Europe. Seuls les coutumes feront dire que le septième jour est fait pour les bénédictions avec les chants, des youyous et autres, jour où l'enfant se voit attribuer un prénom pour la vie.

- Circoncision : La circoncision est un acte recommandé par l'islam qui fait entrer le gamin dans le monde des adultes. Elle n'est pas obligatoire par la religion mais l'acte se fait pour des raisons d'hygiène dans toutes les couches sociales quel que soit le degré d'évoltion ou d'acculturation. En règle générale, c'est le grand-père qui tient l'enfant, âgé entre un et douze ans, au moment de l'acte et encore parfois c'est un barbier qui pratique l'opération avec un rasoir ou des ciseaux bien affutés mais de plus en plus il est fait appel au médecin. Le nouveau criconcis fait son entrée dans le monde des hommes et reçoit des cadeaux pour le consoler du choc subi. Après quelques jours il ira au hamman pour se faire purifier.

- Mariage : Le mariage est une chose normale dans toute civilisation. Celle du maroc a gardé un certain rituel très respecté. De ce fait, l'union libre et le célibat n'ont pas bonne presse. Dans ce pays la polygamie existe même si elle tient à se réduire. Le mariage est souvent fait en grande pompe, comme en France quitte à s'endetter. La future mariée a sa place de choix dans les préparatifs et est souvent conseillée par la famille proche, comme en France, et fait l'objet de soins minitieux qui sont prodigués dans un hammam où le henné prend le rituel habituel avec la teinture des mains, des pieds et des cheveux. L'épilation du pubis est également un rituel tout comme les parfums. La nouvelle mariée est ainsi embellie et délassée pour être encore plus séduisante. Si dans quelques régions, les rituels de la nuit de noces se perpétuent, les mariés se retirant pour ce rituel, ceux-ci est en voie de disparition dans certains milieux.

- Décès : La naissance est le matin de l'homme, le mariage est son midi et le décès est le soir. Nous savons tous d'avance que nous sommes nés pour mourir qu'importe l'endroit où nous naissons. Depuis que le monde existe 81 milliards d'humains sont nés et il en reste un peu plus de 6 millairds. L'inhumation des défunts se fait différemment suivant les religions et chacun doit le respecter. Au Maroc la mort doit être acceptée avec courage et les expressions de douleurs ne sont pas beaucoup appréciées. Le défunt est accompagné uniquement par des hommes, dans un linceul et mis en terre directement, couché sur le côté et le visage orienté vers la mecque. La période de deuil est de quarante jours. Les femmes portent des habits différents pendant cette période comme jadis en France.Dans tous pays il y a des constrastes lorsque l'on sillonne les différentes régions. Tout au long des images que l'on a pu parcourir il y a lieu de constater les contraste évidemment entre les différents quartiers d'une même ville. Lorsque l'on est au coeur de la Médina (Vieille Ville) on a l'impression de reculer dans le temps (4) mais quand on peut monter sur un toit d'une habitation au coeur même de cette Médina (2) on mesure mieux les différences. Les paraboles servant à capter les chaines internationales tandis qu'à côté le séchoir à linge se trouvent à côté de façon désordonnée. Cela est également visible dans les montagnes. Un contraste étonnant entre les choses. Sur la photo 3 qui est prise au dessus de la Place Jeema-El-Fna on y voit ces nombreuses antennes paraboliques en face de la mosquée dominée par son minaret. C'est un contraste qui fait penser que l'on peut passer d'un extrême à un autre sous coup férir. Sur d'autres pages on y voit des quartiers de la Palmeraie où se trouve les quartiers de l'Hivernage avec des appartements à haut standing. Des contructions nouvelles se font actuellement au coeur de Guéliz, de la Palmeraie tout en ayant soin de sauvegarder les palmiers. Il faut également voir les artisans au centre de la Médina qui taillent dans le bois les objets et pièces qu'ils vendent dans leurs boutiques. Tout est manuel et cela augmente la beauté. Sans nul doute un jour viendra où ce pays vivra à l'européenne tout en gardant sa culture et ses traditions. Le confort fera un jour place à ce recul dans le temps.

© Photos ACAR

 accueil - spdm © 1965 -